Sempervivophilia ( Menu français )

Avant-propos
Caractères généraux
A propos de la nomenclature
Ethnobotanique
Aspects biochimiques
Physiologie et culture
Origine des plantes en culture
Exigences d'environnement
Problèmes
Distribution et particularités locales
Sempervivum en France
Sempervivum en Albanie
Sempervivum en Anatolie et Caucase
Sempervivum en Bulgarie
Sempervivum en Corse
Sempervivum en Espagne
Sempervivum en Grèce
Sempervivum en Hongrie
Sempervivum en Iran
Sempervivum en Italie péninsulaire
Sempervivum au Maroc
Sempervivum en Roumanie
Sempervivum en ex-Yougoslavie
(à compléter...)
Plantes et stations d'intérêt particulier
Annexes
 
Sempervivophilia

 English text
 Deutscher Text
 Texto español
 Testo italiano

Distribution et particularités locales > Sempervivum en Espagne

Sempervivum en Espagne

L'Espagne non-pyrénéenne, c.à.d. la péninsule ibérique proprement dite, forme avec le Maroc la partie la plus occidentale de l'aire du genre Sempervivum. Les Joubarbes de ce secteur présente un intérêt tout particulier lié à leur caractère endémique.


 Sommaire :

1. Généralités

2. Les espèces présentes

2.1. S. cantabricum Huber subsp. cantabricum

2.2. S. cantabricum Huber subsp. urbionense M.C.Smith

2.3. S. cantabricum Huber subsp. guadarramense M.C.Smith

2.4. S. cantabricum Huber subsp. ex Sierra de Gredos

2.5. S. (×)giuseppii Wale

2.6. S. "arachnoideum" sensu M.C.Smith

2.7. S. nevadense Wale

2.8. S. tectorum L.

3. A propos des indications de stations

4. Distribution du genre en Espagne non-pyrénéenne

4.1. España / Sierras Catalanas

4.2. España / Islas Baleares

4.3. España / Cordillera Cantábrica

4.4. España / Sistema Ibérico

4.5. España / Cordillera central

4.6. España / Sistema Betico

5. Sources des indications de stations


1. Généralités

La péninsule ibérique est pour sa plus grande part constituée par un vaste plateau : la Meseta. D'altitude moyenne voisine de 1000 m, ce plateau est ourlé par de hautes chaînes montagneuses : la Cordillère Cantabrique au nord, les chaînes Bétiques (Sierra Nevada et Sierra de Baza) et sub-bétiques (Sierra Morena, Sierra de Cazorla, ... ) au sud et au SE, les Monts Ibériques au NE. La Meseta n'est largement ouverte que vers l'ouest où elle est limitée par les plaines de Lusitanie (Extrémadure et Portugal). Une longue cordillère centrale (Sierra de Guadarrama, Sierra de Gredos) sépare la Meseta en deux parties : la Vieille-Castille au N, la Nouvelle-Castille-La-Manche au S.

Le climat de la Meseta est de type nettement continental et donc particulièrement rigoureux et contrasté. Les effets conjugués de cette continentalité avec ceux de l'altitude et de la latitude font que cette région est une glacière l'hiver et une fournaise l'été ! Seules les bordures côtières bénéficient d'un climat de type méditerranéen à hivers doux, et de type océanique à été doux et humide pour la côte cantabrique et la Galice.

Cette structure orographique péninsulaire est physiquement assez isolée du reste du continent européen, cela pour deux raisons :

- L'isthme de la péninsule est barré sur toute sa largeur par la haute chaîne des Pyrénées. Le seul point de contact des systèmes montagneux péninsulaire avec les Pyrénées se fait par les collines basques, mais celles-ci sont d'altitude très faible et inférieure à celle de la Meseta.

- Les Pyrénées ainsi que les Sierras prépyrénéennes et catalanes sont séparées de la Meseta et des chaînes associées par la longue et vaste dépression de l'Ebre, qui démarre au pied de la chaîne cantabrique.

De manière imagée, la péninsule ibérique se présente donc comme une sorte d'éperon continental barré par une muraille continue doublée d'un fossé. Une telle structure géographique paraît tout à fais favorable à la survenue de phénomènes d'endémisation. La richesse en endémiques est effectivement une caractéristique essentielle de la flore espagnole. Les Joubarbes n'échappent pas à cette constatation et toutes les espèces présentes au-delà du bassin de l'Ebre se révèlent être de strictes endémiques de cette zone.

2. Les espèces présentes

Echantillonnage de quelques endémiques espagnoles et marocaine.

 

(de ht en bas et de G à D)

  • S. cantabricum subsp. cantabricum [9303]
  • S. cantabricum subsp. guadarramense [9408]
  • S. atlanticum [Oukaïmeden]
  • S. nevadense [96A03]
  • S. cantabricum subsp. urbionense [9501]
  • S. cantabricum subsp. du Gredos [9504]

2.1. S. cantabricum Huber subsp. cantabricum

- Aire : Monts cantabriques, à partir des sources de l'Èbre à l'est.

- Plante entièrement pileuse, vert foncé à pointes foliaires bien marquées de pourpre foncé, de taille moyenne. Taille et coloris sont très variables. Il existe des formes intermédiaires avec S. giuseppii dans les zones où les deux espèces cohabitent.

- Plante commune dans son aire.

- Du fait de sa pilosité foliaire, on la trouve souvent désignée de manière erronée par l'appellation de S. montanum dans certains ouvrages espagnols (S. montanum L. est absent de la péninsule Ibérique elle-même et ne dépasse pas les Pyrénées).

2.2. S. cantabricum Huber subsp. urbionense M.C.Smith

- Aire : Monts ibériques, où il est le seul Sempervivum présent.

- Par rapport à la subsp. cantabricum, il présente généralement un coloris vert plus pâle, une coloration foliaire apicale peu marquée, des filets staminaux glabres ou quasiment. La taille des rosettes est souvent plus grande que pour la subsp. cantabricum, mais est très variable.

- Plante relativement commune dans les montagnes du triangle Burgos-Logroño-Soria.

2.3. S. cantabricum Huber subsp. guadarramense M.C.Smith

- Aire : Sierra de Guadarrama et Sierra de Ayllón (chaînes orientales de la cordillère centrale), où il est le seul Sempervivum présent.

- Par rapport à la subsp. cantabricum, il présente des rosettes souvent plus grandes, nettement globuleuses en hiver, glabres ou presque.

- Plante rare et ponctuelle, connue de seulement quelques stations de haute altitude réparties dans la Sierra.

2.4. S. cantabricum Huber subsp. ex Sierra de Gredos

- Aire : Sierra de Gredos (chaîne occidentale de la cordillère centrale).

- Plante entièrement pileuse, vert pâle sans coloration apicale foliaire, présente des traits morphologiques évocateurs de S. atlanticum du Haut-Atlas marocain.

- Plante semblant ponctuelle mais dont la fréquence et la répartition exacte reste à préciser.

- Plante mal connue dont la nature et le statut taxinomique restent à préciser.

[ Pour plus de détails sur cette plante in situ ]

2.5. S. (×)giuseppii Wale

- Aire : Monts cantabriques, à partir des sources de l'Ebre à l'est. Aire identique à S. cantabricum subsp. cantabricum vers l'ouest mais disparaissant vers l'Est au delà des Picos de Europa.

- Cohabite avec S. cantabricum subsp. cantabricum, mais descend moins bas en altitude que celui-ci.

- Plante assez commune dans son aire.

- Plante probablement initialement d'origine hybridogène, mais qui paraît être maintenant suffisamment individualisée et indépendante de ses parents quant à son maintien, pour être valablement considérée comme une espèce réelle. Si l'un de ses parents semble être de toute évidence S. cantabricum subsp. cantabricum, avec lequel il cohabite, la nature de l'autre parent reste très hypothétique, la présence de S. arachnoideum, qui a été avancé comme géniteur, n'ayant jamais été réellement confirmée en région cantabrique.

2.6. S. "arachnoideum" sensu M.C.Smith

- Aire : sud des Picos de Europa, massif de l'Espigüete.

- Il existe dans la partie SE des Picos des Europa et les massifs attenants des formes extrêmement rares et ponctuelles, morphologiquement proches de S. arachnoideum, mais de cytotype différent. Ces formes, probablement vestigiales, sont mal connues. Leur nature et leurs rapports avec S. giuseppii ne sont pas clairs. Les S. "arachnoideum" cantabriques ne sont soit que des formes de petite taille de S. giuseppii soit des individus hybrides d'ascendance confuse. Il faut insister sur le fait que S. arachnoideum sensu stricto n'a à ce jour pas été retrouvé en région cantabrique ni ailleurs en Espagne non pyrénéenne.

2.7. S. nevadense Wale

- Aire : Sierra Nevada et Sierra de Baza.

- Plante commune à haute altitude.

- La pilosité des plantes de Sierra Nevada est très variable et peut aller de la glabréité totale jusqu'à la présence d'un tomentum évoquant celui de S. arachnoideum, bien que rien ne puisse faire suspecter une présence ancienne de S. arachnoideum en ces lieux.

- Les plantes de Sierra de Baza sont plus homogènes, plus veloutées, légèrement plus grandes que leurs cousines de Sierra Nevada. De plus, leurs fleurs sont légèrement différentes (présence de linéoles abondantes contrairement au coloris homogène des formes de Sierra Nevada). Comme les plantes de Sierra de Baza sont calcicoles, alors que celles de Sierra Nevada sont acidophiles et qu'elles sont géographiquement bien distinctes, peut-être serait-il justifié de distinguer nomenclaturalement ces deux populations ?

________________

Remarque :
Il est difficile d'aller plus avant dans la précision de la nature et du statut des espèces précédentes sans tomber dans l'arbitraire. Il est évident que de nouvelles études génétiques seraient utiles pour tenter de débrouiller ce sac de noeuds. Tous ces taxons espagnols sont parfaitement bien définis géographiquement mais certaines de leurs populations sont extrêmement variables, voire inhomogènes. Leur nature réelle et leurs interrelations restent donc très confuses et il n'est pas impossible que tout cela soit lié à une nature polyphylétique de tout ou partie de ces taxons. Ceux-ci seraient donc le résultat de l'association et de l'intrication locale de lignées d'origines diverses entre lesquelles des hybridations et allopolyploïdisations anciennes ont sans doute joué un rôle, rôle variable et maintenant fort difficile à apprécier.

2.8. S. tectorum L.

- Sierras prépyrénéennes et Sierras Catalanes prélittorales, ?Montagnes Basques?

- Plante commune.

- Cette plante omniprésente dans les montagnes ouest-européennes descend en péninsule ibérique jusque dans les Sierras Catalanes prélittorales (El Montseny), qui constituent la limite absolue de l'espèce vers le SW, et où S. tectorum constitue le seul Sempervivum présent en cette zone.

- Les quelques anciennes indications dans le reste de la péninsule sont de toute évidence des plantes échappées de culture. En effet, dans l'ensemble de la péninsule, S. tectorum est présent en culture traditionnelle et des naturalisations ponctuelles sont donc possibles.

- Le caractère spontané de sa présence dans les Montagnes basques près de Bilbao est douteux et reste à préciser.

________________________________

Pour mémoire : Dans les Pyrénées espagnoles on peut trouver S. arachnoideum (authentique celui-ci), S. montanum et S. tectorum ainsi que tous leurs hybrides, c.à.d. les mêmes espèces que dans les Alpes et le Massif Central (hormis S. montanum qui manque en Massif Central car les altitudes y sont insuffisantes). Les stations relevées par la littérature ne sont pas détaillées ci-dessous car les Joubarbes sont des plantes communes et ubiquitaires dans les Pyrénées.

3. A propos des indications de stations

Les indications de stations sont pour l'essentiel tirées de la littérature. Certaines peuvent donc avoir disparues ou être l'objet d'erreurs de localisation ou d'identification.

L'indication de plusieurs taxons différents pour une même station ne signifie pas forcément qu'il s'agit de plantes différentes, car il peut s'agir de divergences d'appréciation, d'identification ou de nomenclature suivant les auteurs.

Les secteurs et leurs dénominations sont arbitraires et ont pour seule utilité de se référer aux cartes jointes et de faciliter ensuite la localisation sur des documents topographiques plus précis.

Les numéros suivant les noms de taxons renvoient aux sources de l'indication (sources qui peuvent n'être qu'indirectes pour la station concernée).

Pour des raisons techniques liées à à l'encodage pour l'Internet, certains caractères spéciaux aux langues de l'Europe Centrale et de l'Est n'ont pu être utilisés.

(in cult.) ...signifie que l'indication est tirée d'une plante cultivée avec cette mention de provenance.

[nat?] ...indique que la plante est peut-être (ou probablement) en situation naturalisée ou subspontanée.

[ubi?] ...indique que je n'ai pas pu localiser avec précision cette station.

** ...indique que la station est située en dehors des cartes jointes.

Bien sûr, cette liste de stations est loin d'être exhaustive, elle est encore en cours d'élaboration. Merci de signaler toute station qui pourrait être ajoutée à cette liste !

4. Distribution du genre en Espagne non-pyrénéenne

4.1. España / Sierras Catalanas

España / Sierras Catalanes / Sierras pré-littorales
8A El Pasteral (W de Girona), roches non carbonatées, SSE, 120 m S. tectorum (71)
8A Guilleries S. tectorum (72)
8A Montseny S. tectorum (72 118)
S. "montanum" (118)
8A El Montseny : au-dessus et au NE du Collformic, à partir de 1300 m S. tectorum (!)
8A El Montseny : sommet du Matagalls S. tectorum (!)
8A El Montseny : entre le Turo de l'Home et Les Agudes S. tectorum (80)
8A W du Valles (région N de Barcelone) S. tectorum (72) [nat?]
8 Montserrat S. tectorum (118) [nat?]
8A Tagamanent (SW d'el Montseny) S. "montanum" (118)

 

España / Sierras Catalanas / Cordillera litoral
8A' Calella S. tectorum (73) [nat?]
8A' Hostalric S. tectorum (73) [nat?]
8A' Tiana S. tectorum (73) [nat?]
8A' Mollet S. tectorum (73) [nat?]
8A' Maresme (= région du massif de El Corredor) S. tectorum (72) [nat?]

4.2. España / Islas Baleares

8B Majorque S. tectorum (72,118) [nat.]
8B Minorque S. tectorum (118) [nat.]

4.3. España / Cordillera Cantábrica

8 Puerto de Rozas, env. 1200 m (limite E) [?Rozas à l'E de l'Embalse del Ebro] S. cantabricum §cantabricum (58)
8 Pico de Almonga, 1260 m S. "aff. montanum" (69)

 

España / Cordillera Cantábrica / Montes vascos
8C (Vizcaya) Carranza (Carrenza à W de Bilbao) 450 m S. tectorum [nat.?] (70)
8C (Vizcaya) Monte Kolitza 700 m S. tectorum [nat.?] (70)

 

España / Cordillera Cantábrica / Montes cantábricos orientales y Picos de Europa
8D (Palencia) Puerto de Piedrasluengas 1500 m : S. cantabricum §cantabricum (57,58)
1200 m : S. cantabricum (67)
8D Piedrasluengas : rochers bord de route sous le village, au-dessus et au-delà du pont, env. 1200-1300 m S. cantabricum §cantabricum (!)
8D Embalse de la Cohila S. cantabricum §cantabricum (in cult.)
8D (Santander) Ciceras (?Cicera), 1200 m S. cantabricum §cantabricum (57)
8D (Santander) Alto Campoo : Monte Ijan, 2000 m (limite E) S. cantabricum §cantabricum (57,58)
S. giuseppii (57,58)
8D Monte Cornon au-dessus d'Alto Campoo, à l'W du Pico de los tres Mares à partir de 2000 m : S. cantabricum §cantabricum (!)
sommet : S. giuseppii (!)
8D Peña Labra, versants sud (a l'W de Reinosa) S. "aff. montanum" (69)
8D Peña Redonda, versants nord, 1500 m [probablement près de Santa Maria de Redondo en Sierra de Peña Labra] S. "aff. montanum" (69)
8E (León) Puerto de Tarna, 1500 m S. cantabricum §cantabricum (57,58)
8E (Palencia) Peña Espiguete, 2300 m S. arachnoideum (57)
S. giuseppii (57,58,59)
8E S de la route de Riaño au Puerto de Tarna, ½ km NW de La Uña, rocher lisse en dôme S. cantabricum §cantabricum (57) (grande forme)
8E (León) La Uña, 1200 m S. cantabricum §cantabricum (57)
8E La Uña, rochers au-dessus du village et pelouses rocheuses 2 km plus loin S. cantabricum (67)
8E (Santander) Peña Prieta, 2300 m S. arachnoideum (57,58)
S. cantabricum §cantabricum (57,58)
S. giuseppii (57,58)
8E Pico las Cuartas (entre Penã Prieta et Peña Espiguete) 2000 m S. cantabricum §cantabricum (!)
8E vallée de Bulnes au Naranjo de Bulnes, à partir de 700 m S. cantabricum §cantabricum (!)
8E Vega de Liordes (au-dessus de Fuente Dé) 1900 m S. cantabricum §cantabricum (!)
S. giuseppii (!)
8E Peña de Llesba (près du Puerto de San Glorio) 1700 m S. cantabricum §cantabricum (!)
8E Coriscao (N du Puerto de San Glorio) 1900 m à partir de 1900 m : S. cantabricum §cantabricum (!)
2000 m : S. giuseppii (!)
8E (León) Riaño, 1300 m S. cantabricum §cantabricum (57)
8E Riaño, rochers à l'entrée de la vallée de la route de Leon, 900 m S. cantabricum (67)
8E Puerto de Monte Viejo, 1433 m S. cantabricum §cantabricum (58)
8E (Oviedo) Lago de Enol, 1200 m S. cantabricum §cantabricum (57)
8E Lago de Enol, paroi rocheuse à côté du lac, en bord de route S. cantabricum (67)
8E Cumbre de Cebolleda au-dessus du Lago de Enol S. giuseppii (!)
8E paroi rocheuse qques Km avant Sotres S. cantabricum (67)
8E Portilla de la Reina : rochers en bord de route vers Puerto de Pandetrave, après le village, env. 1300 m S. cantabricum (!)
8E Sommet rocheux à l'W du Puerto de Pandetrave, env. 1950 m S. cantabricum (!)
8E (León) Puerto de Pandetrave, 1500 m S. cantabricum §cantabricum (57,58)
8E (Oviedo) Puerto de San Glorio, 1500 m S. cantabricum §cantabricum (57,58)
8E (Santander) Refugio de Aliva au-desssus d'Espinama (P. de Eur.), 1900 m S. arachnoideum (57)
S. cantabricum §cantabricum (57,58)
S. giuseppii (57,58)
8E alentours d'Espinama rochers en bord de route : S. cantabricum (67)
S. giuseppii (in cult.)
8E Santibanez de Resoba, rochers à l'entrée du village S. cantabricum (67)
8E flanc de la vallée de Borin, termino de Riaño S. " montanum" (69)
8E Pico del Convento (au S de Maraña) 2170 m S. " montanum" (69)
8E massif de Peña Prieta : Collado de Fuentes Carrionas 2440 m S. "arachnoideum" (69,85)
S. cantabricum (85)
S. giuseppii (85)
8E massif de Peña Prieta : Monte de las Hijadas, versant W, 2200-2400 m S. " montanum" (69)

 

España / Cordillera Cantábrica / Asturias y León
8 (León) Montevieja, 1600 m S. cantabricum §cantabricum (57)
8F (León) Puerto de Vegarada, 1600 m S. cantabricum §cantabricum (57,58)
8F (León) Puerto de Pajares, 1400 m S. cantabricum §cantabricum (57,58)
8F (León) Puerto de Piedrafita, 1700 m S. cantabricum §cantabricum (57,58)
8G (Oviedo) Puerto de Cienfuegos, 1200 m (attention homonymie) S. cantabricum §cantabricum (57,58)
8G (Oviedo) Puerto Ventana, 1500 m S. cantabricum §cantabricum (57,58)
8G (León) Puerto de Somiedo, 1600 m S. cantabricum §cantabricum (57,58)
8G Puerto de Somiedo, hauteurs calcaires au NW du col, env. 1600 m S. cantabricum §cantabricum (!)
8G paroi rocheuse peu avant le Puerto de Somiedo, 1500 m S. cantabricum (67)
8G (Oviedo) Puerto de Leitariegos, 1800 m (limite W?) S. cantabricum §cantabricum (57,58)
8G (León) Cuevas del Sil, 1000 m S. cantabricum §cantabricum (57)
8 (León) Ambasmestas S. "tectorum" (118) [nat?]

4.4. España / Sistema Ibérico

España / Sistema Ibérico / Sierra de la Demanda
8H (Logroño) Valvanera, 1000 m, escarpement à 100-200 m du monastère S. tectorum [naturalisé] (57,86)
8H (Logroño) Valvanera S. cantabricum §urbionense (57)
8H (Soria) El Gatón, 1900 m S. cantabricum §urbionense (57)
8H ancienne bergerie au SW du sommet d'El Gatón, 1950 m S. cantabricum §urbionense (!)
8H El Gatón, près du sommet, 2000 m S. cantabricum §urbionense (!)

 

España / Sistema Ibérico / Sierras de Neila, Urbión y Cebollera
8I (Logroño) Viniegra, 1500 m S. cantabricum §urbionense (57)
8I (Sierra de Castejón) Puerto de Berezales, 1785 m (entre Viniegra et Montenegro) S. cantabricum §urbionense (67)
8I (Soria) Puerto de Piqueras S. cantabricum §urbionense (67)
1700 m : S. cantabricum §urbionense (57)
8I Cabezo, à l'W du Puerto de Piqueras, 1900 m S. cantabricum §urbionense (!)
8I (Logroño) La Ermita, Villoslada, 1800 m S. cantabricum §urbionense (57)
8I (Soria) Laguna negra de Urbión, 1800 m S. cantabricum §urbionense (57)
8I Laguna negra de Urbión, premier vallon à la droite du lac, 1900 m S. cantabricum §urbionense (!)
8I (Soria) Pico de Urbión, 2200 m, à 100 m du sommet S. cantabricum §urbionense (57)
8I Pico de Urbión : rochers des deux sommets jumeaux, 2220 m S. cantabricum §urbionense (!)
8I Massif de l'Urbión : bordure de crête des Peñas Blancas, 2200 m S. cantabricum §urbionense (!)
8I Masssif de l'Urbión : Fuentes del Duero, rocailles du cirque, 2100 m S. cantabricum §urbionense (!)
8I Sierra de Neila, alentours de la Laguna Negra de Neila S. cantabricum §urbionense (77)

 

España / Sistema Ibérico / Sierras orientales
8 Villafranca del Cid S. tectorum (118) [nat?]
8 L'Alcalaten (= région deVistabella, Chodos et massif de la Penyagolosa) S. tectorum (72) [nat?]
8 els Serrans (= la Serrania, territorio serrano) (= région de Aras de Alpuente, Titaguas, Chelva,Tuejar) S. tectorum (72) [nat?]
8 Titaguas S. tectorum (118) [nat?]
8 Villarluengo S. tectorum (118) [nat?]
8 Peñarroya S. tectorum (118) [nat?]
8 Tarazona S. tectorum (118) [nat?]
8 Torrecilla (NB : également de multiples Torrecila del ... dans le secteur) S. tectorum (118) [nat?]
8 La Alcarria S. tectorum (118) [nat?]
8 Serrania de Cuenca S. tectorum (118) [nat?]

4.5. España / Cordillera central

España / Cordillera central / Sierra de Ayllón
8J Crête au NE du sommet du Pico de la Bruitera, env. 1900-2000 m S. cantabricum §guadarramense (!)
8J Pico del Lobo, 2100 m S. cantabricum §guadarramense (57)

 

España / Cordillera central / Sierra de Guadarrama
8K Puerto de Navafria, 2100 m S. cantabricum §guadarramense (57)
8K El Nevero, au-dessus du Puerto de Navafria, 2100 m S. cantabricum §guadarramense (!)
8K Puerto de la Morcuera, 2000 m S. cantabricum §guadarramense (57)
8K Collado de las Zorras, 2200 m S. cantabricum §guadarramense (!)
8K Las Torres de Pedriza, 2000 m S. cantabricum §guadarramense (68,!)
8K Peñalara, 2200 m S. cantabricum §guadarramense (57)
8K crête à l'W du sommet du Pico Maliciosa, surplomb du cirque terminant la vallée de la Barranca, env. 2200 m S. cantabricum §guadarramense (!)

 

España / Cordillera central / Sierra de Gredos
8L Près de la Laguna Grande S. sp. (57)
8L Portilla del Rey 2350 m, à l'E et au-dessus du Circo de Cinco Lagunas S. cantabricum subsp. (!)
8L Callejon de los Lobos à l'W et au-dessus du Circo de Cinco Lagunas : partie supérieure du goulet d'accès au col, env. 2150 m S. cantabricum subsp. (!)
8L Surplomb de Las Lagunillas : partie supérieure du col d'accès depuis la vallée des Cinco Lagunas, env. 2200 m S. cantabricum subsp. (!)
8L surplombs du Circo de Cinco Lagunas, 2000 m S. aff. vicentei (75)

4.6. España / Sistema Betico

España / Sistema Betico / Sierra Nevada
8M Peñones de San Francisco, 2500 m S. nevadense (57)
8M Peñones de San Francisco, est, au-dessus du châlet universitaire S. nevadense (64) 2550 m (!)
8M Peñones de San Francisco, W, vers le Mt Dornajo S. nevadense (64)
8M rochers de l'ancien observatoire du Pico Veleta, 2600 m S. nevadense (!)
8M Laguna de la Caldera, Mulhacén, 3200 m S. nevadense (57)
8M SE du Pico de Mulhacén, 2800 m S. nevadense (57)
8M Laguna de las Yeguas, Veleta, 3000 m S. nevadense (57)
8M rochers au-dessous de la Laguna de las Yeguas S. nevadense (64)
8M Borreguilles S. "tectorum" (118)
8M Prados de Vacares), 2700 m S. nevadense (118,141)
8M (W de la Sierra) Laguna del Caballo, 2700 m S. nevadense (57)
8M montée Sud vers le Puerto de la Ragua : montée en venant du sud, rochers à droite de la route, après le ruisseau S. nevadense (22)
8M Puerto de la Ragua, 2300 m S. nevadense (57,61)
8M El Chullo, 2600 m S. nevadense (57,62,!)
8M Cerro Pelao (Cerro Pelado), Trévelez, 2600 m S. nevadense (57)
8M El Almirez, 2200 m (sommet à l'E du Chullo) S. nevadense (61)
8M Capileira : vallée du Rio Seco S. nevadense (63)
8M Laguna de Rio Seco S. nevadense (in cult.)
8M flanc du Mulhacén S. nevadense (63)
8M Valor : vallée du Rio Valor S. nevadense (63)
8M Escallerilla del Corral del Veleta S. "tectorum" (118)
8M Corral del Veleta, 2600 m S. nevadense (64)

 

España / Sistema Betico / Sierra de Baza
8M' Collado de Santa Barbara S. nevadense (57)
8M' Calar de Santa Barbara S. nevadense (60,61)
de 2200 m au sommet : S. nevadense (!)
8M' paroi 1 km à l'E du Calar de Santa Barbara, 2150 m S. nevadense (!)
8M' Calar de Tejoletas, cima, 2180 m S. nevadense (!)
8M' Pinar de la Fonfria (W du Calar de Santa Barbara, N du Calar de Tejoletas) S. nevadense (117)
8M' Calar de San Sebastian S. nevadense (57)
8M' Calar de Rapa, 2230 m S. nevadense (22)
8M' affleurement rocheux à l'E du Puerto Palomas, 2100 m S. nevadense (80)
8M' E de la Sierra : affleurements schisteux aux sources del'Arroyo Balax S. nevadense (120)

5. Sources des indications de stations

(1): Wale R.S., in Quart. Bull. Alpine Gard. Soc. 8(41) : 200-218 (1940)
(2): Halacsy, Consp. Fl. Graec.(1901) et Suppl. (1908)
(3): Thompson H.P., in Quart. Bull. Alpine Gard. Soc. 8(39) :44-65 (1940)
(4): Giuseppi P.L., in Quart. Bull. Alpine Gard. Soc. 3(19) : 7-16 (1935)
(5): Quezel & Contandriopoulos, in Candollea 20 : 62 (1965)
(6): Hageman I. in Strid A., Mountain Flora of Greece : 339-341(1986-1991)
(7): Zonneveld B.J.M., in Quarterly Bulletin of the Alpine Garden Society 46(3) : 212-213 (1978)
(8): Ingwersen Walter E.Th ; The Genus Sempervivum (1943)
(9): Fiedler S.G., in Quarterly Bulletin of the Alpine Garden Society 9(44) : 165 (1941)
(10): Zonneveld B.J.M., in Quart Bull. Alpine Garden Soc. 49 : 83-85 (1981) / 49 : 322-329 (1981) / 50 : 117-120 (1982)
(11): Stoyanoff N., in Bull. Inst. Bot. (Sofia) 2 : 263 (1951)
(12): Anchisi E., in Plantes de Montagne, Bul. SAJA, 5(79) : 352-358 (1971)
(13): Wale R.S., in Quart. Bull. Alpine Gard. Soc. 6(32) : 97-105 (1938)
(14): Domokos J., in Bull. Ecole Royale Hongr. Hortic. vol. I : 26-29 (1935) / vol. II : 38-41 (1936)
(15): Konop R. & Simkova L., in Houslekes JSS 13(1) : 11-16 (1982)
(16): Praeger R.L., Account of Sempervivum Group : 60, 63, 88, 252 (1932)
(17): Dufek R., in Houselekes, JSS 11(2) : 47-50 (1980)
(18): Neilreich A., Die Veget. Verhältnisse von Croatien : 163 (1868)
(19): Pénzes A., in Ann. Histor.- Natur. Musei Nation. Hungar., pars Bot., 57 : 169 (1965)
(20): Mitchell P., in Houslekes JSS, 11-16 (1980-1985) / 41 (1994)
(21): Ricci I., in Annali di Botanica, Roma, XXVII(1) : 1-11 (1961)
(22): Ricci I., in Pignatti Sandro ; Flora d'Italia, vol. 1 : 490-494 (1982)
(23): Carelli G. & G., in Piante grasse, Bulletin AIAS, 14(3): 63-70 (1994)
(24): Cavara F. & Grande L., in Bull. Orto Bot. Univ. Napoli, III : 366, 373, 374, 395, 398, 420 (1913)
(25): Terraciano N., in Bull. Orto Bot. Univ. Napoli, III : 133 (1913)
(26): Welter A, Etude d'un complexe polyploïde, S. arachnoideum, Thèse Grenoble (1977)
(27): Zonneveld B.J.M., in Piante grasse, Bulletin AIAS, 8(2) : 49-52 (1988)
(28): Gamisans J., in Candollea 25 : 127-128 (1970), et 26 : 340 (1971), et 28 : 65 (1973)
(29): Gamisans J., Catalogue des Plantes vasculaires de la Corse : 138 (1985)
(30): Favarger C. & Welter A., in Bulletin de la Société Botanique de France 126(1) : 103-109 (1979)
(31): http://emir.iuav.ml.org/schedeflora/
(32): Manzione L. & Lieto N., in http://cilento.peoples.it/~pop/editoria/quaderni/numero2/vallecaccia.html
(33): Polunin O., Flowers of Greece and the Balkans, a field guide (1980)
(34): Miklanek M., (in litt.)
(35): Letz R., in Biológia, Bratislava, 52(1) : 41-47 (1997)
(36): Huber H., in Hegi G. ; Illustr. Flora MittelEuropa, Munich ed.2 (1935-...), vol. IV-2 : 102-122 (1963)
(37): Correvon H., Les Joubarbes (1924)
(38): Muirhead, in Notes Roy. Bot. Gard. Edinb. 29 : 15-27 (1969) / 26(3) : 279-285 (1965-66)
(39): Konop R. et Konopova K., in Houselekes 15(1) : 4-11 (1984)
(40): Kit Tan & Sorger F., in Plant Systematics and Evolution 154(1-2) : 120-121 (1986)
(41): Klein J.C., La végétation altitudinale du massif de l'Alborz central (Iran), Thèse Paris-Orsay : 71, 223, fig. 8, tab. 1 (1991)
(42): Parnell J.A.N., in Willdenowia, Berlin, 18(2) : 419-421 (1989)
(43): Wale R.S. in Quart. Bull. Alp. Gard. Soc. 10(48) : 83-107 (1942) / 10(50) : 233-241 (1942)
(44): Muirhead in Davis, Flora of Turkey, vol. IV : 244-249 (1972)
(45): Borissova in Komarov, Flora URSS, vol.IV : 18 (1939)
(46): Bornmüller J. & Gauba E., in Feddes Repertorium XLIX : 257 (1940)
(47): Jansson C.A. & Rechinger K.H. ; in Rechinger, Flora Iranica, fasc. 72 : 3-4 (1970)
(48): Takhtadzhyan A.L., Flora Armenii (Flora of Armenia) vol. 3 : 347 (1958)
(49): Pesmen H. & Guner A. in Notes Roy. Bot. Gard. Edinb. 36(1) : 37 (1978)
(50): Barret G.E., in Quart. Bull. Alpine Gard. Soc. 52(215) : 25-38 (1984)
(51): Fiori A., Nuova Flora analitica d'Italia, vol. 1 : 715-718(1923)
(52): Celakovsky L., Prodromus der Flora von Böhmen, Prague : 605-607 (1867-1875)
(53): Dostál J., Kvetana CSR, Flora of Czechoslovakia, ed. 1, Prague : 534-538 (1950)
(54): Letz R., Vybrané Problémy Taxon. Difer. rodov Semp. a Jovib. v Európe : 184 pp. (1988)
(55): Böhler U., in Semp. Fanc. Ass. Newsletter 14(1): 6 (1988)
(56): Zlatkovic B., Randjelovic V. & Stevanovic V., in Ekologija 30 (1-2): 19-25 (1995)
(57): Smith M.C., in Lagascalia 10(1): 1-23 (1981)
(58): Smith M.C., in Quarterly Bulletin of the Alpine Garden Society 38: 140-148 (1970)
(59): Wale R.S., in Quarterly Bulletin of the Alpine Garden Society 9(44): 105, 107-119 (1941)
(60): Fernandez Casas J., in Candollea 30: 287 (1975)
(61): Losa España T. M. & Rivas Goday S. ; in Archivos del Instituto de Aclimatation, Almeria, 13(2): 233-234 (1974)
(62): Charpin A. & Fernandez-Casas J., in Candollea 30: 43-61 (1975)
(63): Molero-Mesa J. & Perez-Raya F., La Flora de Sierra Nevada, avance sobre el cat. flor. nevadense (1987)
(64): Quézel P., in Memorias da Sociedade Broteriana, Alcobaça, 9: 12-13 (1953)
(65): Slatner Jure (in litt.)
(66): Boehme S., in Houslekes, Journal of the Sempervivum Society 11(1): 7-14 (1980)
(67): Boehme S., in Houslekes, Journal of the Sempervivum Society 15(2): 32-36 (1984)
(68): Rivas-Martinez S, in Anales del Instituto Botanico Cavanilles 21(1): 152, 228 (1963)
(69): Losa España T. & Montserrat P., in Anales del Instituto Botanico Cavanilles 10(2): 417, 435 (1952, publié 1953)
(70): Aseginolaza-Iparragire C. & al. ; Catalogo Floristico de Alava, Viscaya y Guipuzloa : 263 (1985)
(71): De Bolos O., in Collectanea Botanica, Institut Botanique de Barcelone : 197 (1956)
(72): De Bolos O. & Vigo J., Flora dels Països Catalans, vol. 1: 289-291 (1984)
(73): Montserrat P. in Collectanea Botanica, Inst. Bot. Barcelone, 4(3): tab. p. 356 (1955) / 5(1): 42 (1956)
(74): Fernandez Casas J., in Anales del Instituto Botanico Cavanilles 34(1): 339 (1977)
(75): Gonzales Canalejo A., in Anales del Jardin Botanico de Madrid 36: 260-261 (1980)
(76): Strgar V., in Kaktusi in druge socnice, Bulletin of the Cactus-friends Society of Slovenia, 1985/1 (1985)
(77): Mayer E., Seznam praprotnic in cvetnic Slovenskega ozemlja, Ljubljana : 102 (1952)
(78): Martinic A., in Martinic A. & Susnik F. ; Mala flora Slovenije, Ljubljana : 112 (1969)
(79): Gallo L. (in litt.)
(80): Michelin A. (in litt.)
(81): Thépot D. (in litt.)
(82): Almond M.J.B., in Quart. Bull. Alpine Gard. Soc. 67(3) : 215-225 (1999)
(83): Vandas C. ; Reliquae Formanekianae, in Enumeratio critica..., Brunae : 214-215 (1909)
(84): Degen A ; Flora Velebitica, vol. 2: 227-228 (1937)
(85): Smith M.C., in The Sempervivum Society Journal, 2(2): 2-5 (1971)
(86): Smith M.C., in The Sempervivum Society Journal, 4(2): 2-4 (1973)
(87): Earl L.A, in The Sempervivum Society Journal 7(3): 48-55 (1976)
(88): Mitchell P.J., in The Sempervivum Society Journal 10(1): 25-28 (1979) / 10(2): 63-65 (1979)
(89): Zonneveld B.J.M., in The Sempervivum Society Journal 10(3): 74-78 (1979)
(90): Maly J.K., Flora von Steiermark, Vienne : 173-174 (1868)
(91): Hirc D., Revizija Hrvatske Flore (Revisio Florae Croaticae), Zagreb, II, 3: 22-23 (1910)
(92): Beck & Szyszylowicz, Plant. Ign. Szysz. it. Cernag. Alb. : 85 (1888)
(93): Bianchini F, in Boll. Museo Civico di Storia Naturale Verona, 12: 4-7 (1985)
(94): Caruel T. & Parlatore F., Flora italiana continuata da Caruel 9: 24-35 (1890-93)
(95): Beck von Managetta G.V. ; Flora Bosne, Hercegovine: 55-58 (1923)
(96): Gajic M. in Josifovic M. ; Flora SR Srbije, Beograd, vol. 4: 213-220 (1972)
(97): Ball J., in Journal of Linnean Society XVI : 454 (1878)
(98): Archibald J.C., in Quart. Bull. Alp. Gard. Soc. 31(134) : 323 (1963)
(99): Maire R., Flore Afrique du Nord, vol.14 : 294 (1976)
(100): Schlosser J.C. & Vukotinovic L.F., Flora Croatica, Zagreb: 144-145 (1869)
(101): Ledebour C.F. von, Flora Rossica, vol. II(1): 188-190 (1843)
(102): Lakusic D. (in litt.)
(103): Hirc D., Revizija Hrvatske Flore), Zagreb, II, 3: 22-23 (=747-748) (1910)
(104): Nyman C.F., Conspectus florae europaeae, fasc. 2: 258-260 (1878-79)
(105): Neilreich A., Flora von Nieder-Oesterreich, Vienne : 654-656 (1859)
(106): Grisebach A., Spicilegium Florae Rumelicae et Bithynicae, vol. I: 329-330 (1843)
(107): Beldie A., Flora vasculara muntilor Bucegi, Bucarest : 152 (1967)
(108): Boscaiu N., Flora vasculara a muntilor Tarcu, Godeanu si Cernei, Bucarest : 92-93 (1971)
(109): Borza A., Conspectus Florae Romaniae regionumque affinium, Cluj : 128 (1947)
(110): Grecescu D., Conspectul Florei Romanei, Bucarest : 156-157 (1898)
(111): Prodan I., Flora det. descry. plant. cresc in România, Cluj : 530-531 (1923)
(112): Jogan N., Botan. pres. ok. Crne Korosk., in Proteus, Ljubljana, 56(4): 142-145 (1993/94)
(113): 't Hart H. & Bleij B., in Succulenta 78(1): 35-42 (1999)
(114): Forenbacher S., Velebit i njegov biljni svijet, Zagreb : 409-410 (1990)
(115): Pasche E., in Quaterly Bulletin of the Alpine Garden Society 68(1): 104 (2000)
(116): Boucher C., La Flore des montagnes méditerranéennes: 176 (2000)
(117): Salom S. (in litt.)
(118): Colmeiro M., Plantas crasas de España y Portugal: 25-28 (1874)
(119): Dobignard A. (in litt.)
(120): Rodríguez J.Á. (in litt.)
(121): Jeanmonod D. & Burdet H.M., in Candollea 45(1): 289 (1990)
(122): Barna J. (in litt.)
(123): Reuter S. (in litt.)
(124): Andrae C.J., in Botanische Zeitung, Berlin, 11: 471-472 (1853)
(125): Horvát A.O., in Florae Regionum Hungariae Criticae, Pécs, vol. 4: 85 (1942)
(126): Jávorka S., in Annales Musei Nationalis Hungarici, Pars Botanica, XXX: 44-45 (1936)
(127): Degen Á. von, Die Flora von Herculesbad, eine Vegetations-Skizze: 11, 22 (1901)
(128): Degen Á. von, in Magyar Botanikai Lapok, Budapest, I(5): 134-138 (1902)
(129): Maire & Petitmengin in Mat. Et. Fl. Géogr. Bot. Orient. 4 : 86 (1908)
(130): Hadrava J. (in litt.)
(131): Flora reggiana, http://www.geocities.com/giongio2/regghtml/fams_c/crass.htm (03/02)
(132): Cobb R. (in litt.)
(133): Milescu M. (in litt.)
(134): Donati D. (in litt.)
(135): Iberite M. & Anzalone B., in Webbia 56(1): 165-173 (2001)
(136): Voliotis D.T., in Feddes Repertorium 94(7-8), I: 582-585 (1983)
(137): Eleftheriadou E. & Raus Th. - in Willdenowia 25: 455-485 (1996)
(138): Delipetrou P. ( in litt.)
(139): Vanghele F. (in litt.)
(140): Bertaux F. (in litt.)
(141): Kunze G., Chloris Austro-Hispanica, : n° 242 (1846)
(142): http://www.cceg.ro/prutconflucrari/RocsanaGafencu.htm
(143): http://semenic.online.ro/resurse_naturale.php
(144): http://mybiosis.org/nature/
(145): de Hullu E. (in litt.)

 

VOS AJOUTS ET COMMENTAIRES A PROPOS DE CETTE PAGE :


nice penalty removal (04/07/2014) :
PEMetX Thank you for your article. Cool.

ttnEQSAqSNVIUhh (01/01/2016) :
gPTmbE

   Ajouter un commentaire
Votre nom ou pseudo :  (facultatif)

 

 Accueil      Livre d'Or

Contact  Sempervivophilia (2017) - Tous droits réservés.