Sempervivophilia ( Menu français )

Avant-propos
Caractères généraux
A propos de la nomenclature
Ethnobotanique
Aspects biochimiques
Physiologie et culture
Origine des plantes en culture
Exigences d'environnement
Problèmes
Distribution et particularités locales
Sempervivum en France
Sempervivum en Albanie
Sempervivum en Anatolie et Caucase
Sempervivum en Bulgarie
Sempervivum en Corse
Sempervivum en Espagne
Sempervivum en Grèce
Sempervivum en Hongrie
Sempervivum en Iran
Sempervivum en Italie péninsulaire
Sempervivum au Maroc
Sempervivum en Roumanie
Sempervivum en ex-Yougoslavie
(à compléter...)
Plantes et stations d'intérêt particulier
Annexes
 
Sempervivophilia

 English text
 Deutscher Text
 Texto español
 Testo italiano

Distribution et particularités locales > Sempervivum en Grèce

Sempervivum en Grèce

Formant l'extrémité méridionale de la péninsule Balkanique, la Grèce est, comme le reste de celle-ci, une région au relief tourmenté, propre à accueillir des Joubarbes. Celles-ci y présentent d'ailleurs une intéressante variété de formes présentes.


 Sommaire :

1. Géographie

2. Les espèces présentes

2.1. S. marmoreum Griseb.

2.2. S. ruthenicum C.B.Lehm. & Schnittsp.

2.3. S. ciliosum Craib

2.4. S. heuffelii Schott

3. Cartographie

4. A propos des indications de stations

5. Distribution du genre en Grèce

5.1. Grèce / Monts du Pinde

5.1.1. Grèce / Monts du Pinde / Nord-Pinde (Voria Pindos)

5.1.2. Grèce / Monts du Pinde / Sud-Pinde (Notia Pindos)

5.2. Grèce / Macédoine & Thessalie

5.3. Grèce / Sterea Ellas

5.4. Grèce / Péloponnèse

6. Sources des indications de stations


1. Géographie

Elle n'est pas simple...

La Grèce est un assemblage extrêmement complexe d'innombrables caps, golfes, îles et péninsules. La structure orographique globale est heureusement plus claire que ne le laisse supposer le tracé des côtes !

La chaîne du Pinde, d'axe NNW-SSE, constitue l'épine dorsale de la Grèce. Le Pinde n'est que le prolongement méridional du massif dinarique (Alpes dinariques, Monts de Bosnie et de Macédoine), vaste massif essentiellement sédimentaire qui prend naissance aux confins des Alpes, en Slovénie.

Le Pinde s'achève au nord du Golfe de Corinthe, et parallèlement à celui-ci, par les Monts Vardussia et du Parnasse. De l'autre côté du Golfe de Corinthe, et le long de celui-ci, s'étirent les hautes chaînes des Monts du Péloponnèse. Le Péloponnèse a une structure orographique globalement beaucoup moins orientée.

Plus vers l'Est, la plaine côtière de Thrace est ourlée au Nord par le plissement des Monts Rhodopes et Pirin, la chaîne méridionale des Rhodopes formant une grande part de la frontière naturelle entre la Grèce et la Bulgarie.

Les monts de Macédoine (et le massif de L'Olympe qui en est une excroissance marginale) forment la jonction entre Pinde et Rhodopes. L'Olympe est le point culminant de la Grèce avec 2917 m.

2. Les espèces présentes

Sempervivum est signalé dans l'ensemble des zones montagneuses de Grèce à l'exception des massifs du Sud du Péloponnèse. Ce genre est par contre inconnu en situation naturelle dans les îles, y compris la Crête. La variété des espèces présentes est surtout marquée dans le nord du pays, particulièrement dans les massifs frontaliers.

Quatre espèces sont présentes en Grèce, dont une Jovibarba :

  • S. marmoreum Griseb.
  • S. ruthenicum C.B.Lehm. & Schnittsp.
  • S. ciliosum Craib
  • S. (Jovibarba) heuffelii Schott

Parmi ces quatre espèces, seule S. marmoreum est une espèce à fleur rouge (Rhodanthae), les trois autres sont à fleur jaune (Chrysanthae).

L'une de ces espèces, S. marmoreum, s'y présente sous trois formes relativement bien individualisées, parfois considérées elles-mêmes comme des espèces séparées.

2.1. S. marmoreum Griseb.

Plus qu'une espèce au sens propre, il s'agit plutôt d'un complexe, d'un vaste agrégat !

De répartition large dans les Balkans, les Carpates et la Hongrie, ce complexe est constitué de multiples formes locales (dont l'aire peut être vaste) plus ou moins reliées entre elles par des intermédiaires, mais dont l'éventail global de variation morphologique est considérable. Il faut bien admettre qu'observées isolément, c.à.d. en faisant abstraction des formes de passage, de nombreuses formes locales de S. marmoreum paraissent difficilement rattachables à une espèce commune unique tant elles sont dissemblables... Le point commun de toutes ces formes est leur nombre chromosomique, 2n=34 (2n=68, tétraploïde, pour certaines formes hongroises et slovaques, non signalées en Grèce), une morphologie florale commune, une relative continuité des aires entre elles et le continuum morphologique déjà noté.

En Grèce, l'identification immédiate de cette plante est aisée puisqu'une Joubarbe à fleur rougeâtre est nécessairement (une forme de) S. marmoreum. Cette espèce est largement répartie sur l'ensemble du territoire, et est la seule Joubarbe signalée dans le Péloponnèse.

Le complexe de S. marmoreum est représenté en Grèce par trois formes principales. Il semble que le rang nomenclatural le plus approprié pour ces formes soient celui de sous-espèce :

 S. ballsii Wale
(S. marmoreum Griseb. subsp. balsii (Wale) Zonn.)
- Forme glabre et compacte, aux feuilles assez étroites.
- Aire limitée aux massifs jouxtant l'Albanie.

Sempervivum balsii

La plante illustrée ici est réputée issue du locus classicus, le Mt Tschumba Petzi dans les Monts Grammos (Epire). Ce clone est commun et ancien en culture. Il s'agit probablement du clone de l'Holotype de Wale.

[en culture / Tschumba Petzi]

S. ballsii est une plante dorénavant beaucoup plus difficile à étudier in situ que lorsqu'elle a été décrite. En effet, son aire est à cheval sur les massifs frontaliers entre Albanie et Grèce. La pagaille et l'insécurité qui règne en Albanie font que seules ses stations grecques semblent être encore facilement visitables. Il n'en est rien. Tout d'abord, il n'existe aucune carte détaillée commercialement disponible de ces massifs, car la Grèce classifie toujours les cartes topographiques de sa zone frontalière comme réservées à l'usage militaire... De plus, les stations de S. balsii en Grèce sont toutes situées dans le massif du Grammos, or ce massif a constitué l'ultime zone-refuge de la guérilla communiste lors de la période troublée qui a suivi la deuxième guerre mondiale en Grèce. Résultat : le Grammos est encore aujourd'hui lardé de mines ! Il peut paraître surprenant que cette zone n'ait pas encore été déminée un demi-siècle plus tard. L'explication en est que la plupart de ces vieilles mines étaient des mines artisanales en... bois ! Le déminage est donc difficile car il est impossible de les repérer avec des détecteurs de métaux classiques. Bien sûr, leur qualité est médiocre et la plupart ont pourri, mais certaines restent fonctionnelles et le bétail à la pâture dans ce secteur le constate parfois à ses dépens... Il est donc fortement déconseillé de quitter les chemins dans ce massif. Tout cela ne facilite donc guère la recherche de cette plante et ne donne guère envie de la rechercher...

 S. reginae-amaliae Heldr. & Sarnth. (non Baker)
(S. marmoreum Griseb. subsp. reginae-amaliae (Heldr. & Sarnth.) Zonn.)
- Forme entièrement et finement pileuse, aux feuilles plus larges que S. balsii.
- Aire comprenant l'ensemble du Pinde et quelques hauts sommets du Nord du Péloponnèse. Cette aire s'étend aussi au Sud de l'Albanie.
- A cette forme peuvent être rattachées les mentions en Grèce de S. erythraeum Velen., qui correspond à une forme bulgare très voisine.
- Cette plante est la Joubarbe la plus largement répartie en Grèce.

Sempervivum reginae-amaliae

Cette plante pousse ici dans les profondes failles du calcaire et recherche l'abri de sous-arbrisseaux, dans les conditions de sécheresse et de forte luminosité qui caractérisent les montagnes grecques.

[in situ / Timphristos 2000 m, 02A02]

 

Sempervivum reginae-amaliae

Cette espèce a des rosettes très compactes et des feuilles pileuses. Sa taille semble assez variable, son coloris est typiquement vert grisâtre mais des formes rougeâtres existent qui sont alors fort proches de S. erythraeum, qui n'est probablement rien de plus qu'une forme bulgare de S. reginae-amaliae.

[en culture / Mt Vardoussia]

 S. marmoreum Griseb. sensu stricto
(S. marmoreum Griseb. subsp. marmoreum)
- Il s'agit de la forme-type de cette espèce complexe, morphologiquement assez proche d'un petit S. tectorum, plus ou moins pileuse à l'état jeune.
- Décrite du Mont Athos, massif assez isolé à l'extrémité de la Chalcidique. Il semble que les S. marmoreum de Thrace correspondent plutôt à ce morphotype.

Sempervivum marmoreum

De nombreux clones de S. marmoreum issus de collecte sont présents en culture, malheureusement bien peu viennent du locus classicus, comme celui-ci. Le statut ecclésiastique très particulier du Mont Athos ne facilite bien sûr pas les recherches sur place...

[en culture / Mont Athos, collecte Roman Letz]

2.2. S. ruthenicum C.B.Lehm. & Schnittsp.

- Joubarbe de taille moyenne à grande, entièrement pileuse, à fleurs jaunes, 2n=64.
- L'aire globale de cette plante s'étend de la Serbie à l'Ukraine et la Mer Noire, mais ses limites sont assez incertaines dans sa partie orientale.
- En Grèce, elle est essentiellement présente en Macédoine et en Thrace, surtout dans les massifs frontaliers, et ne dépasse pas les Monts Vourinos vers le Sud.
- On peut lui rattacher S. kindingeri Adamovic, une forme initialement décrite de Macédoine ex-Yougoslave et également signalée en Grèce dans les massifs frontaliers.

2.3. S. ciliosum Craib

- Joubarbe de taille modérée à petite, très compacte, pileuse et très longuement ciliée, à fleurs jaunes. Le nombre chromosomique (2n=34) est identique à celui de S. marmoreum, mais les deux plantes ne sont visiblement pas directement apparentées.
- L'aire globale de cette plante est essentiellement constituée par la Bulgarie et la Macédoine ex-Yougoslave.
- En Grèce, elle est essentiellement présente en Macédoine et en Thrace, surtout dans les massifs frontaliers, et ne dépasse pas les Monts Vourinos vers le Sud.

Sempervivum ciliosum

Cette espèce est présente en Grèce surtout dans les massifs frontaliers du Nord. C'est le cas de ce clone collecté sur l'Ali Botush, appellation ottomane des Monts Orvilos qui forment la partie méridionale du Pirin planina bulgare et dont la ligne de crête sépare Grèce et Bulgarie.

[en culture / Ali Botush]

2.4. S. heuffelii Schott

- Unique représentant du sous-genre Jovibarba dans cette région. 2n=38.
- Ses fleurs jaunes campanulées et sa division apicale pseudo-dichotomique la font instantanément reconnaître.
- Alors qu'en Grèce les diverses formes de S. marmoreum paraissent être essentiellement des plantes des étages sommitaux, S. heuffelii paraît plutôt être une plante des altitudes moyennes.
- Son aire globale est relativement superposable à celle de S. marmoreum, avec cependant une étendue moindre vers le nord (absente des Dinarides septentrionales et des Carpates orientales) et vers le Sud, donc en Grèce, puisqu'elle n'est pas signalée en Péloponnèse ni même en Sterea Ellas.

Sempervivum heuffelii

La plante grecque ici représentée est plutôt de petite taille par rapport à la moyenne pour l'espèce et présente un morphotype glabre (var. glabrum) qui semble prédominer dans cette région.

[en culture / Mt Vitse]

3. Cartographie

4. A propos des indications de stations

Les indications de stations sont pour l'essentiel tirées de la littérature. Certaines peuvent donc avoir disparues ou être l'objet d'erreurs de localisation ou d'identification.

L'indication de plusieurs taxons différents pour une même station ne signifie pas forcément qu'il s'agit de plantes différentes, car il peut s'agir de divergences d'appréciation, d'identification ou de nomenclature suivant les auteurs.

Les secteurs et leurs dénominations sont arbitraires et ont pour seule utilité de se référer aux cartes jointes et de faciliter ensuite la localisation sur des documents topographiques plus précis.

Les numéros suivant les noms de taxons renvoient aux sources de l'indication (sources qui peuvent n'être qu'indirectes pour la station concernée).

Pour des raisons techniques liées à à l'encodage pour l'Internet, certains caractères spéciaux aux langues de l'Europe Centrale et de l'Est n'ont pu être utilisés.

(in cult.) ...signifie que l'indication est tirée d'une plante cultivée avec cette mention de provenance.

[nat?] ...indique que la plante est peut-être (ou probablement) en situation naturalisée ou subspontanée.

[ubi?] ...indique que je n'ai pas pu localiser avec précision cette station.

** ...indique que la station est située en dehors des cartes jointes.

Bien sûr, cette liste de stations est loin d'être exhaustive, elle est encore en cours d'élaboration. Merci de signaler toute station qui pourrait être ajoutée à cette liste !

5. Distribution du genre en Grèce

5.1. Grèce / Monts du Pinde

5.1.1. Grèce / Monts du Pinde / Nord-Pinde (Voria Pindos)

Nord-Pinde / Monts Gramos (Gramos Oros)
1A Mt Gramos (= Grammos, Gramoz) S. marmoreum (6)
S. heuffelii (6)
1A Mavri Petri, Denisko au Grammos, 2590 m S. marmoreum §reginae-amaliae (1,8,20)
1A Kambeecho près de Denisko, un peu au S du Tschumba Petzi 1980 –2130 m S. marmoreum §reginae-amaliae (1,8,20)
S. marmoreum §ballsii (1,12)
1A Mt Tschumba Petzi, 2590 m (1) S. marmoreum §ballsii (1,12)
1A Mt Skrutsch près du Grammos, 2190-2200 m S. marmoreum §reginae-amaliae (1,8)
S. marmoreum §ballsii (1,12)

 

Nord-Pinde / Monts Smolikas
1B Mt Smolikas 2040 m : S. marmoreum §ballsii (1,12)
S. marmoreum (6)
S. heuffelii (6)
1B Morava près de Samarina (à l'E du Mt Smolikas), 2300 m S. heuffelii §glabrum (54)

 

Nord-Pinde / Monts Zagoria
1C Mt Ghamila (= Gamila) S. marmoreum §reginae-amaliae (5)
1C près du refuge du Mt Astraka (au N du sommet) 1870 m S. heuffelii (123)
1C crête entre le Mt Goura et le Mt Tsoumako (= Tsouka, Tsioumako) [SE du Ghamila] S. marmoreum (33)
1C Mt Timfi (= Tymfi) S. marmoreum (6)

 

Nord-Pinde / Secteur du Lac Pigon (Limni Pigon)
1D Mt Milea (au NW de Milea, village au N de Metsovo) S. heuffelii (6)
1D Col de Katara (= Afhin Kataras, entre Ioanina et Trikala) S. ciliosum (89)
1D Mt Aftia S. heuffelii (6)

 

Nord-Pinde / ( à préciser)
1 Bouchetsi (ubi?) S. heuffelii (6)

5.1.2. Grèce / Monts du Pinde / Sud-Pinde (Notia Pindos)

Sud-Pinde / Mts Lakmos (Lakmos Oros)
1E Mts Lakmos S. heuffelii (6)
1E Mt Kakarditsa S. marmoreum (6)
1E Mt Péristeri S. marmoreum §reginae-amaliae (2)
S. marmoreum (6)
1E Mandra Hodza (N d'Haliki) S. marmoreum §reginae-amaliae (2)
S. marmoreum §assimile (83)
1E région d'Haliki (= Chaliki) S. marmoreum §reginae-amaliae (2,54)
S. marmoreum §assimile (83)
1E Baros (S des Mts Lakmos) S. marmoreum (6)
1E Trapos S. marmoreum (6)
S. heuffelii (6)

 

Sud-Pinde / Mts Athamanon (Ori Athamanon)
1E Mt Tsumerka (= Tsoumerka, Tzoumerka) S. marmoreum §reginae-amaliae (2,54)
S. marmoreum (6)
1E Mt Kourouna (= Kourounia) S. heuffelii (6)
1E Mt Katarrachias S. marmoreum (6)
S. heuffelii (6)

 

Sud-Pinde / Montagnes de Karditsa
1F Mt Karava S. marmoreum §reginae-amaliae (2)
S. marmoreum (6)
1F Mt Kazarma S. heuffelii (6)
1F Mts Voutsikaki S. marmoreum (6)
S. heuffelii (6)

 

Sud-Pinde / Mts Kerketio (Kerketio Oros)
1F Mt Koziakas S. heuffelii (6)

 

Sud-Pinde / ( à préciser)
1 Mt Ghavellu (en Thessalie, ubi?) S. marmoreum §reginae-amaliae (2,54)

5.2. Grèce / Macédoine & Thessalie

Macédoine & Thessalie / Thessalie orientale
1G près de Spilia sur le Mt Ossa S. heuffelii §patens (2)
1G Mt Ossa (= Mt Kissavos) S. heuffelii (6)
vers sommet : S. heuffelii (33)

 

Macédoine & Thessalie / Massif de l'Olympe
1H Olympe (= Olimbos) S. heuffelii (6)
1H versants de l'Olympe : étage forestier supérieur 1300-2400 m S. heuffelii (33)
1H Olympe, env. 1400 m S. heuffelii §glabrum (54)
1H Litochoron (= Litochoro, Litohoro) au pied de l'Olympe, env. 400 m S. marmoreum §erythraeum (54)
1H vallée de Megalo Kazania au pied de l'Olympe S. marmoreum §reginae-amaliae (4)

 

Macédoine & Thessalie / Macédoine Occidentale
1I Mts Pieria S. marmoreum (6)
S. heuffelii (6)
1I' Mts Vourinos (= Vurinos) S. ciliosum (6)
S. ruthenicum (6)
1J Mts Vermion S. marmoreum (6)
S. heuffelii (6)
1K Mts Voras (frontière Grèce-Youg.) S. heuffelii (6)
1K Mt Kajmajkalan (= Kaimaktsalan, Kaimakcalan, W des Mts Voras) S. marmoreum §reginae-amaliae (4)
S. ruthenicum (6)
S. heuffelii §patens (83)
1K' Mt Vitse (= Vitsi, dans les Mts Verno = Vernon) S. heuffelii (in cult.)
1 Boutsi (= ? Vitsi) S. ciliosum (6)
1 Kalo Nero (= ? Kaloneri, Kalonerion, au pied du Siniatsikon) S. ruthenicum (6)
1K' Mt Siniatsikon (= Askio, dans les Mts Askion) S. heuffelii (6)
S. ciliosum (6)
1V Mt Varnous S. ruthenicum (6)
1V Mt Varnous, Toumba S. ciliosum (in cult)
1L Mt Pinovon (W des Mts Kozuf) S. heuffelii (6)
1L Mt Tzena (= Mt Zelenbek, front. Gr./Maced., dans les Mts Kozuf) S. heuffelii (6)
1 Mavri Petra (ubi?) S. marmoreum (6)
S. heuffelii (6)

 

Macédoine & Thessalie / Chalcidique (Chalkidiki)
1V' Mt Korthiat près de Thessalonique (Khortiatis, Chortiatis, Hortiatis, à l'E de Thess.) S. "hirtum" (?heuffelii) (106)
S. heuffelii (136)
1L' Mt Athos S. marmoreum (6,8,54,106)
1800-2000m : S. marmoreum (54)
S. marmoreum §erythraeum (54)
S. heuffelii §patens (37)
1L' Mt Athos, Antiathonas S. marmoreum §erythraeum (54)
1L' Mt Athos, Kerasia S. marmoreum (54)

 

Macédoine & Thessalie / Macédoine Orientale et Thrace
1M
9F
Mts Belles S. marmoreum (6)
S. heuffelii (6)
1M
9F'
Mega Chorion (=? Megalokhórion) S. heuffelii (in cult.)
1N
9D
Mts Orvilos (frontière Gr./Bulg.) S. kindingeri (6,56)
1N
9D'
Mt Vrondous S. marmoreum (6)
1O
9G
Mt Menikion (= Boz Dagh) S. marmoreum (6)
S. kindingeri (6,56)
1P Mt Pangeon (= Pangheon) S. marmoreum (6)
S. heuffelii (6)
1P Panagia (=? Pangeon) S. marmoreum (54)
1P'
9H
(Rodopi) Mt Giftokastron (front. Gr./Bulg., au N de Xanthi) S. marmoreum (6)
1P' (Rodopi) Forêt primaire de Frakto (au N de Paranestion) : Charadra Agriogidou 1800 m, pelouse caillouteuse S. heuffelii (138)
1P' (Rodopi) Forêt primaire de Frakto (au N de Paranestion) : versant entre Agriogido-Rema et Vangelinas, 1700 m, pelouse S. heuffelii (138)
1 Mt Lailia (région de Serres) 1500-1850 m S. marmoreum (54)
1 Karlik dagh (front Gr./Bulg.) S. heuffelii (6)
S. ruthenicum (6)
1450 m : S. zeleborii (38)
1 Katiga, 1520 m (ubi?) S. marmoreum (54)
1 Mt Ali Baba (ubi?) S. marmoreum (6)
1850 m : S. marmoreum (54)

5.3. Grèce / Sterea Ellas

Mont Timfristos

Le sommet principal (2315 m) de cette vaste montagne d\'Etolie, au printemps. Cette photographie est prise depuis une station de S. reginae-amaliae, au SW du sommet, à env. 2000 m.

 

Sterea Ellas / Etolie
1Q Mt Timfristos (= Timphristos, Tymphrestus) S. marmoreum §reginae-amaliae (2,54)
S. marmoreum (6)
S. heuffelii (6)
1Q Mt Timfristos, petite crête calcaire au SW du sommet, env 2000 m S. marmoreum §reginae-amaliae (!)

 

Sterea Ellas / Doride (W du Parnasse)
1R Mt Ghiona (= Giona ou Kiona) par Mavrolithiaros S. marmoreum §reginae-amaliae (1,2,4,20)
S. marmoreum (6)
1R Mt Ghiona (= Giona ou Kiona), rochers calcaires du sommet, 2450-2500 m S. marmoreum §reginae-amaliae (129)
1R Mt Iti S. marmoreum (6)
S. marmoreum §erythraeum (54)
1R Mt Vardoussia (= Vardhousia ou Vardusa) 1830 m, 2440 m S. marmoreum §reginae-amaliae (1,4,20)
S. marmoreum (6)

 

Sterea Ellas / Phocide
1S Mt Parnasse (Parnassos) 1680 m : S. marmoreum §reginae-amaliae (1,2,20,104)
825 m [1825 m?] S. marm. § reginae-amaliae (20)
S. marmoreum (6)

5.4. Grèce / Péloponnèse

Péloponnèse / Elide (NW Péloponnèse)
1T' Mt Olenos (ubi?) S. marmoreum §reginae-amaliae (54,104)

 

Péloponnèse / Achaïe (N Péloponnèse)
1T Mt Erymanthos (= Mt Erymanthe, = Mt Olonos) S. marmoreum §reginae-amaliae (2)
S. marmoreum (6)
1U Mt Chelmos (= Mt Helmos, Mt Aroania) S. marmoreum §reginae-amaliae (2)
S. marmoreum (6)
1U Mt Chelmos (= Mt Helmos, Mt Aroania), versants nord S. marmoreum (33)
1U Mt Chelmos (= Mt Helmos, Mt Aroania), rochers calcaires de la cime orientale, 2350 m S. marmoreum §reginae-amaliae (129)
1U Mt Ziria (= Mt Cyllene, = Mt Killini) 2200,2350m : S. marm. §reg.-amaliae (1,3,6,20)
>2100m : S. marmoreum (33)
1U Mt Ziria (= Mt Cyllene, = Mt Killini) rochers calcaires du sommet, 2300-2370 m S. marmoreum §reginae-amaliae (129)
1U Mt Ziria (= Mt Cyllene, = Mt Killini) rochers calcaires de "toi pouliou o octoz", env 1650 m S. marmoreum §reginae-amaliae (129)

6. Sources des indications de stations

(1): Wale R.S., in Quart. Bull. Alpine Gard. Soc. 8(41) : 200-218 (1940)
(2): Halacsy, Consp. Fl. Graec.(1901) et Suppl. (1908)
(3): Thompson H.P., in Quart. Bull. Alpine Gard. Soc. 8(39) :44-65 (1940)
(4): Giuseppi P.L., in Quart. Bull. Alpine Gard. Soc. 3(19) : 7-16 (1935)
(5): Quezel & Contandriopoulos, in Candollea 20 : 62 (1965)
(6): Hageman I. in Strid A., Mountain Flora of Greece : 339-341(1986-1991)
(7): Zonneveld B.J.M., in Quarterly Bulletin of the Alpine Garden Society 46(3) : 212-213 (1978)
(8): Ingwersen Walter E.Th ; The Genus Sempervivum (1943)
(9): Fiedler S.G., in Quarterly Bulletin of the Alpine Garden Society 9(44) : 165 (1941)
(10): Zonneveld B.J.M., in Quart Bull. Alpine Garden Soc. 49 : 83-85 (1981) / 49 : 322-329 (1981) / 50 : 117-120 (1982)
(11): Stoyanoff N., in Bull. Inst. Bot. (Sofia) 2 : 263 (1951)
(12): Anchisi E., in Plantes de Montagne, Bul. SAJA, 5(79) : 352-358 (1971)
(13): Wale R.S., in Quart. Bull. Alpine Gard. Soc. 6(32) : 97-105 (1938)
(14): Domokos J., in Bull. Ecole Royale Hongr. Hortic. vol. I : 26-29 (1935) / vol. II : 38-41 (1936)
(15): Konop R. & Simkova L., in Houslekes JSS 13(1) : 11-16 (1982)
(16): Praeger R.L., Account of Sempervivum Group : 60, 63, 88, 252 (1932)
(17): Dufek R., in Houselekes, JSS 11(2) : 47-50 (1980)
(18): Neilreich A., Die Veget. Verhältnisse von Croatien : 163 (1868)
(19): Pénzes A., in Ann. Histor.- Natur. Musei Nation. Hungar., pars Bot., 57 : 169 (1965)
(20): Mitchell P., in Houslekes JSS, 11-16 (1980-1985) / 41 (1994)
(21): Ricci I., in Annali di Botanica, Roma, XXVII(1) : 1-11 (1961)
(22): Ricci I., in Pignatti Sandro ; Flora d'Italia, vol. 1 : 490-494 (1982)
(23): Carelli G. & G., in Piante grasse, Bulletin AIAS, 14(3): 63-70 (1994)
(24): Cavara F. & Grande L., in Bull. Orto Bot. Univ. Napoli, III : 366, 373, 374, 395, 398, 420 (1913)
(25): Terraciano N., in Bull. Orto Bot. Univ. Napoli, III : 133 (1913)
(26): Welter A, Etude d'un complexe polyploïde, S. arachnoideum, Thèse Grenoble (1977)
(27): Zonneveld B.J.M., in Piante grasse, Bulletin AIAS, 8(2) : 49-52 (1988)
(28): Gamisans J., in Candollea 25 : 127-128 (1970), et 26 : 340 (1971), et 28 : 65 (1973)
(29): Gamisans J., Catalogue des Plantes vasculaires de la Corse : 138 (1985)
(30): Favarger C. & Welter A., in Bulletin de la Société Botanique de France 126(1) : 103-109 (1979)
(31): http://emir.iuav.ml.org/schedeflora/
(32): Manzione L. & Lieto N., in http://cilento.peoples.it/~pop/editoria/quaderni/numero2/vallecaccia.html
(33): Polunin O., Flowers of Greece and the Balkans, a field guide (1980)
(34): Miklanek M., (in litt.)
(35): Letz R., in Biológia, Bratislava, 52(1) : 41-47 (1997)
(36): Huber H., in Hegi G. ; Illustr. Flora MittelEuropa, Munich ed.2 (1935-...), vol. IV-2 : 102-122 (1963)
(37): Correvon H., Les Joubarbes (1924)
(38): Muirhead, in Notes Roy. Bot. Gard. Edinb. 29 : 15-27 (1969) / 26(3) : 279-285 (1965-66)
(39): Konop R. et Konopova K., in Houselekes 15(1) : 4-11 (1984)
(40): Kit Tan & Sorger F., in Plant Systematics and Evolution 154(1-2) : 120-121 (1986)
(41): Klein J.C., La végétation altitudinale du massif de l'Alborz central (Iran), Thèse Paris-Orsay : 71, 223, fig. 8, tab. 1 (1991)
(42): Parnell J.A.N., in Willdenowia, Berlin, 18(2) : 419-421 (1989)
(43): Wale R.S. in Quart. Bull. Alp. Gard. Soc. 10(48) : 83-107 (1942) / 10(50) : 233-241 (1942)
(44): Muirhead in Davis, Flora of Turkey, vol. IV : 244-249 (1972)
(45): Borissova in Komarov, Flora URSS, vol.IV : 18 (1939)
(46): Bornmüller J. & Gauba E., in Feddes Repertorium XLIX : 257 (1940)
(47): Jansson C.A. & Rechinger K.H. ; in Rechinger, Flora Iranica, fasc. 72 : 3-4 (1970)
(48): Takhtadzhyan A.L., Flora Armenii (Flora of Armenia) vol. 3 : 347 (1958)
(49): Pesmen H. & Guner A. in Notes Roy. Bot. Gard. Edinb. 36(1) : 37 (1978)
(50): Barret G.E., in Quart. Bull. Alpine Gard. Soc. 52(215) : 25-38 (1984)
(51): Fiori A., Nuova Flora analitica d'Italia, vol. 1 : 715-718(1923)
(52): Celakovsky L., Prodromus der Flora von Böhmen, Prague : 605-607 (1867-1875)
(53): Dostál J., Kvetana CSR, Flora of Czechoslovakia, ed. 1, Prague : 534-538 (1950)
(54): Letz R., Vybrané Problémy Taxon. Difer. rodov Semp. a Jovib. v Európe : 184 pp. (1988)
(55): Böhler U., in Semp. Fanc. Ass. Newsletter 14(1): 6 (1988)
(56): Zlatkovic B., Randjelovic V. & Stevanovic V., in Ekologija 30 (1-2): 19-25 (1995)
(57): Smith M.C., in Lagascalia 10(1): 1-23 (1981)
(58): Smith M.C., in Quarterly Bulletin of the Alpine Garden Society 38: 140-148 (1970)
(59): Wale R.S., in Quarterly Bulletin of the Alpine Garden Society 9(44): 105, 107-119 (1941)
(60): Fernandez Casas J., in Candollea 30: 287 (1975)
(61): Losa España T. M. & Rivas Goday S. ; in Archivos del Instituto de Aclimatation, Almeria, 13(2): 233-234 (1974)
(62): Charpin A. & Fernandez-Casas J., in Candollea 30: 43-61 (1975)
(63): Molero-Mesa J. & Perez-Raya F., La Flora de Sierra Nevada, avance sobre el cat. flor. nevadense (1987)
(64): Quézel P., in Memorias da Sociedade Broteriana, Alcobaça, 9: 12-13 (1953)
(65): Slatner Jure (in litt.)
(66): Boehme S., in Houslekes, Journal of the Sempervivum Society 11(1): 7-14 (1980)
(67): Boehme S., in Houslekes, Journal of the Sempervivum Society 15(2): 32-36 (1984)
(68): Rivas-Martinez S, in Anales del Instituto Botanico Cavanilles 21(1): 152, 228 (1963)
(69): Losa España T. & Montserrat P., in Anales del Instituto Botanico Cavanilles 10(2): 417, 435 (1952, publié 1953)
(70): Aseginolaza-Iparragire C. & al. ; Catalogo Floristico de Alava, Viscaya y Guipuzloa : 263 (1985)
(71): De Bolos O., in Collectanea Botanica, Institut Botanique de Barcelone : 197 (1956)
(72): De Bolos O. & Vigo J., Flora dels Països Catalans, vol. 1: 289-291 (1984)
(73): Montserrat P. in Collectanea Botanica, Inst. Bot. Barcelone, 4(3): tab. p. 356 (1955) / 5(1): 42 (1956)
(74): Fernandez Casas J., in Anales del Instituto Botanico Cavanilles 34(1): 339 (1977)
(75): Gonzales Canalejo A., in Anales del Jardin Botanico de Madrid 36: 260-261 (1980)
(76): Strgar V., in Kaktusi in druge socnice, Bulletin of the Cactus-friends Society of Slovenia, 1985/1 (1985)
(77): Mayer E., Seznam praprotnic in cvetnic Slovenskega ozemlja, Ljubljana : 102 (1952)
(78): Martinic A., in Martinic A. & Susnik F. ; Mala flora Slovenije, Ljubljana : 112 (1969)
(79): Gallo L. (in litt.)
(80): Michelin A. (in litt.)
(81): Thépot D. (in litt.)
(82): Almond M.J.B., in Quart. Bull. Alpine Gard. Soc. 67(3) : 215-225 (1999)
(83): Vandas C. ; Reliquae Formanekianae, in Enumeratio critica..., Brunae : 214-215 (1909)
(84): Degen A ; Flora Velebitica, vol. 2: 227-228 (1937)
(85): Smith M.C., in The Sempervivum Society Journal, 2(2): 2-5 (1971)
(86): Smith M.C., in The Sempervivum Society Journal, 4(2): 2-4 (1973)
(87): Earl L.A, in The Sempervivum Society Journal 7(3): 48-55 (1976)
(88): Mitchell P.J., in The Sempervivum Society Journal 10(1): 25-28 (1979) / 10(2): 63-65 (1979)
(89): Zonneveld B.J.M., in The Sempervivum Society Journal 10(3): 74-78 (1979)
(90): Maly J.K., Flora von Steiermark, Vienne : 173-174 (1868)
(91): Hirc D., Revizija Hrvatske Flore (Revisio Florae Croaticae), Zagreb, II, 3: 22-23 (1910)
(92): Beck & Szyszylowicz, Plant. Ign. Szysz. it. Cernag. Alb. : 85 (1888)
(93): Bianchini F, in Boll. Museo Civico di Storia Naturale Verona, 12: 4-7 (1985)
(94): Caruel T. & Parlatore F., Flora italiana continuata da Caruel 9: 24-35 (1890-93)
(95): Beck von Managetta G.V. ; Flora Bosne, Hercegovine: 55-58 (1923)
(96): Gajic M. in Josifovic M. ; Flora SR Srbije, Beograd, vol. 4: 213-220 (1972)
(97): Ball J., in Journal of Linnean Society XVI : 454 (1878)
(98): Archibald J.C., in Quart. Bull. Alp. Gard. Soc. 31(134) : 323 (1963)
(99): Maire R., Flore Afrique du Nord, vol.14 : 294 (1976)
(100): Schlosser J.C. & Vukotinovic L.F., Flora Croatica, Zagreb: 144-145 (1869)
(101): Ledebour C.F. von, Flora Rossica, vol. II(1): 188-190 (1843)
(102): Lakusic D. (in litt.)
(103): Hirc D., Revizija Hrvatske Flore), Zagreb, II, 3: 22-23 (=747-748) (1910)
(104): Nyman C.F., Conspectus florae europaeae, fasc. 2: 258-260 (1878-79)
(105): Neilreich A., Flora von Nieder-Oesterreich, Vienne : 654-656 (1859)
(106): Grisebach A., Spicilegium Florae Rumelicae et Bithynicae, vol. I: 329-330 (1843)
(107): Beldie A., Flora vasculara muntilor Bucegi, Bucarest : 152 (1967)
(108): Boscaiu N., Flora vasculara a muntilor Tarcu, Godeanu si Cernei, Bucarest : 92-93 (1971)
(109): Borza A., Conspectus Florae Romaniae regionumque affinium, Cluj : 128 (1947)
(110): Grecescu D., Conspectul Florei Romanei, Bucarest : 156-157 (1898)
(111): Prodan I., Flora det. descry. plant. cresc in România, Cluj : 530-531 (1923)
(112): Jogan N., Botan. pres. ok. Crne Korosk., in Proteus, Ljubljana, 56(4): 142-145 (1993/94)
(113): 't Hart H. & Bleij B., in Succulenta 78(1): 35-42 (1999)
(114): Forenbacher S., Velebit i njegov biljni svijet, Zagreb : 409-410 (1990)
(115): Pasche E., in Quaterly Bulletin of the Alpine Garden Society 68(1): 104 (2000)
(116): Boucher C., La Flore des montagnes méditerranéennes: 176 (2000)
(117): Salom S. (in litt.)
(118): Colmeiro M., Plantas crasas de España y Portugal: 25-28 (1874)
(119): Dobignard A. (in litt.)
(120): Rodríguez J.Á. (in litt.)
(121): Jeanmonod D. & Burdet H.M., in Candollea 45(1): 289 (1990)
(122): Barna J. (in litt.)
(123): Reuter S. (in litt.)
(124): Andrae C.J., in Botanische Zeitung, Berlin, 11: 471-472 (1853)
(125): Horvát A.O., in Florae Regionum Hungariae Criticae, Pécs, vol. 4: 85 (1942)
(126): Jávorka S., in Annales Musei Nationalis Hungarici, Pars Botanica, XXX: 44-45 (1936)
(127): Degen Á. von, Die Flora von Herculesbad, eine Vegetations-Skizze: 11, 22 (1901)
(128): Degen Á. von, in Magyar Botanikai Lapok, Budapest, I(5): 134-138 (1902)
(129): Maire & Petitmengin in Mat. Et. Fl. Géogr. Bot. Orient. 4 : 86 (1908)
(130): Hadrava J. (in litt.)
(131): Flora reggiana, http://www.geocities.com/giongio2/regghtml/fams_c/crass.htm (03/02)
(132): Cobb R. (in litt.)
(133): Milescu M. (in litt.)
(134): Donati D. (in litt.)
(135): Iberite M. & Anzalone B., in Webbia 56(1): 165-173 (2001)
(136): Voliotis D.T., in Feddes Repertorium 94(7-8), I: 582-585 (1983)
(137): Eleftheriadou E. & Raus Th. - in Willdenowia 25: 455-485 (1996)
(138): Delipetrou P. ( in litt.)
(139): Vanghele F. (in litt.)
(140): Bertaux F. (in litt.)
(141): Kunze G., Chloris Austro-Hispanica, : n° 242 (1846)
(142): http://www.cceg.ro/prutconflucrari/RocsanaGafencu.htm
(143): http://semenic.online.ro/resurse_naturale.php
(144): http://mybiosis.org/nature/
(145): de Hullu E. (in litt.)

 

VOS AJOUTS ET COMMENTAIRES A PROPOS DE CETTE PAGE :


Pinelopi Delipetrou (29/08/2006) :
The literature for the presence of S. heuffelii at Rodopi-Frakto forest is:

Eleftheriadou E., Raus Th. 1996. The vascular flora of the nature reserve Frakto Virgin
Forest of Nomos Dramas (E Makedonia, Greece). Willdenowia 25: 455-485

matzcrorkz (05/08/2014) :
JYTbsG Really informative post.Thanks Again. Awesome.

matzcrorkz (06/08/2014) :
GDMEAg Im grateful for the article post. Want more.

NQuDriUcrvt (01/01/2016) :
B4CuN9

cocoservice on fiverr (01/03/2016) :
4BG8Jy It'а†s in reality a nice and useful piece of information. I am happy that you
shared this helpful info with us. Please keep us up to date like this. Thank you for
sharing.

   Ajouter un commentaire
Votre nom ou pseudo :  (facultatif)

 

 Accueil      Livre d'Or

Contact  Sempervivophilia (2017) - Tous droits réservés.